OpenSMTPD 5.4 est arrivé !

Publié le 07/12/2013.

Il y a quelques jours, sortait la très attendue version 5.4.1 d'OpenSMTPD. Cette nouvelle version se distingue de son aînée au travers de grosses modifications de la grammaire du fichier de configurations, cassant ainsi la compatibilité avec les versions précédentes (bonus: mon tutoriel a été mis à jour). Bien que casser ainsi la rétro-compatibilité ne soit pas toujours ni souhaitable ni apprécié, dans le cas présent c'était la seule manière d'éliminer de gros défauts. Et ça paye : OpenSMTPD est maintenant encore plus simple à configurer. Bref, voici une courte sélections des changements que je trouve les plus significatifs.

Mettre en place un serveur email perso

Publié le 03/09/2013, dernière modification le 30/09/2020.

Si les emails sont quelque chose de courant sur internet, la mise en place d'un serveur d'emails n'est pas quelque chose de trivial. On trouve donc de nombreux tutoriaux sur le net, plus ou moins fiable, plus ou moins complets et plus ou moins obsolètes. Chacun ayant une manière de faire et ses logiciels préférés, voici la mienne.

1000 ou 1024 ?

Publié le 02/08/2012.

Vous connaissez la blague « Un vrai geek, c'est un mec qui croit que dans 1 km, il y a 1024 mètres. » ? Et bien en fait un vrai geek sais très bien que c'est faux et ne supporte pas d'être associé à une pareille erreur.

Manipuler les métadonnées de ses images JPEG

Publié le 27/02/2012.

Comme tout photographe le sais, les images contiennent, en plus de ce qui est nécessaire pour les afficher, des métadonnées qui permettent d'avoir des informations sur l'image en question. Ces données peuvent contenir énormément d'informations, par exemple le modèle de l'appareil photo, le temps d'exposition, la version du logiciel de retouche d'images et bien d'autres encore. Nous allons ici nous intéresser à l'édition des métadonnées des images jpeg à l'aide des outils jhead et exif.

La vérité sur le bon vieux 56k

Publié le 28/01/2012.

Vous souvenez-vous de votre vieux modem dit « 56k » ? Vous ne vous en servez probablement plus à l'heure actuelle, mais ce n'est pas grave, je vais vous raconter ici son terrible secret : le 56kbps (kilo bits per seconds) n'existe pas, enfin pas vraiment.

Osez le libre pour vos photos !

Publié le 07/11/2011, dernière modification le 14/12/2020.

Étant immergé aussi bien dans l'univers du logiciel libre que de la photographie amateur, je ne peux que constater une chose : le plupart des autres photographes amateurs ont peur qu'on leur « vole » leur travail et s'empressent de restreindre tout droit d'utilisation de leurs photographies. Lorsque l'on est libriste, un tel constat ne peux que rendre triste. Cependant, je comprend parfaitement cette inquiétude et je l'ai moi même ressentie lorsque j'ai débuté en programmation. Voici pourquoi aujourd'hui je publie cet article dont le but est de sensibiliser mes collègues photographes amateurs à la philosophie du libre.